Communiqué de l’ARCICEN

    Annonce par EDF de la fermeture du site de Fessenheim en 2020

    L’ARCICEN association qui regroupe les communes et intercommunalités d’implantation de centrales nucléaires déplore l’annonce par EDF de l’arrêt définitif de la production des deux réacteurs du centre nucléaire de production électrique de Fessenheim.

    Cet arrêt nous inquiète tant par les raisons que pour ses conséquences.

    Fruit d’un marchandage électoral, la fermeture de Fessenheim ne repose sur aucune justification technique ou de sûreté.

    La diminution amorcée de la production d’électricité d’origine nucléaire, pourtant vertueuse en termes d’impact sur le réchauffement climatique, fragilise la sécurité d’approvisionnement du réseau électrique français d’autant plus que l’EPR de Flamanville ne prendra pas encore le relais. Le développement anarchique et purement idéologique des ENR va renchérir de façon significative le prix de l’électricité comme c’est déjà le cas en Allemagne.

    La fermeture précipitée du site de Fessenheim entrainera une perte de 2200 emplois qu’en aucun cas le projet de territoire signé à la hâte le 1er février 2019 ne viendra compenser.

    Nous notons une indemnisation financière significative pour l’exploitant EDF mais rien ou presque pour la commune et son intercommunalité pourtant touchées de plein fouet.

    L’ARCICEN exige une indemnisation des pertes fiscales, une neutralisation de la contribution au FNGIR et une réindustrialisation rapide du site, conditions indispensables pour assurer l’avenir du territoire de Fessenheim.

    Elle demande également un moratoire sur toute nouvelle fermeture de réacteur tant qu’un accompagnement sérieux et réel ne soit pas contractualisé avec le territoire concerné.

    Les membres de l’ARCICEN

    Télécharger le communiqué sur la fermeture de Fessenheim

    Visiter le site de l'association "Voix du nucléaire" :

    logo Voix du nucléaire
    © 2018 - ARCICEN